La dyspraxie gestuelle

La dyspraxie touche 5 à 7 % des enfants, donc 1 à 2 enfants par classe.

Beaucoup ne sont pas diagnostiqués, ou le sont trop tardivement (fin primaire-début collège) alors qu’on peut s’en apercevoir dès la maternelle.

Première leçon de conduitePour imaginer ce qu’est la dyspraxie, rappelez-vous votre 1ère leçon de conduite. Vous deviez faire attention à tout. Vous en êtes peut-être sorti épuisé. Puis, les choses sont devenues automatiques.

 

Nous fonctionnons en pilotage automatique dans 80 % de nos activités. Nous pouvons même faire deux choses à la fois, lorsque l’une d’elles au moins a été automatisée.

Un dyspraxique automatise difficilement les gestes. Il reste en situation de 1ère fois. Il réalise bien une tâche un jour, par hasard. Le lendemain ou une heure plus tard, il n’y arrive plus.

Il est maladroit. Il est lent. Il est fatigable.

fiche du réseau R4P R4P-Dyspraxie

2 conférences intéressantes de Caroline Huron, chercheur à l’INSERM :
conférence n°1
conférence n°2

Les bilans à effectuer dans le cadre de la dyspraxie gestuelle, encore appelée trouble de l’acquisition de la coordination, sont :

liste des bilans nécessaires dans le cadre d'une dyspraxie gestuelle

 

L'enfant dyspraxique renverse, casse...Les mamans, d’instinct, continuent souvent d’aider leur enfant dyspraxique dans les tâches du quotidien (habillage…) jusqu’à un âge avancé, et essuient régulièrement les reproches de leur entourage. Pourtant, elles ont raison. Un enfant dyspraxique ne peut pas tout faire, surtout le matin avant d’aller à l’école. Sinon, il risque fort de démarrer sa journée de classe déjà fatigué.

 

En classe, les AVS ne doivent pas rechercher l’autonomie en priorité, mais les apprentissages scolaires.

2 sites à consulter :
http://www.dyspraxie.info/
http://dyspraxie.fr/

Des forums d’échanges, aussi bien pour les personnes dyspraxiques, leurs parents, les enseignants, les paramédicaux :
Dyspraxie@yahoogroupes.fr
dyspraxieDFD-subscribe@yahoogroupes.fr

Lui aussi est dyspraxique.

Daniel Radcliffe est dyspraxique

 

 

 

 

4 commentaires à propos de “La dyspraxie gestuelle”

  1. Bonjour.
    Je me demandais quel est le rôle de l’ergothérapeute pour le permis de conduire quand on est dyspraxique.
    Aussi s’il y avait des aménagements pour le jour de l’examen du permis ? Si oui quels sont ces aménagements ?
    Je précise bien le permis et non l’examen du code.
    Merci de votre réponse.

    • Bonjour,
      Il n’y a pas de réglementation prévoyant la consultation systématique d’un ergothérapeute dans la démarche d’obtention du permis de conduire pour un jeune dyspraxique, et c’est donc très rare que nous soyons consultés par le médecin agréé par la préfecture, pour la visite médicale… Or, la lecture croisée des bilans de l’ergothérapeute, du psychomotricien, voire de l’orthoptiste, peut permettre de prévoir les difficultés. Je n’ose même pas imaginer comment le médecin fait sans, en fait.
      La perception droite-gauche sur soi, en inversé et dans l’environnement, la perception de la position relative des objets, de la trajectoire des objets en mouvement, la mémorisation visuo-spatiale, le tonus, la coordination globale/dissociation des segments (membres supérieurs/membres inférieurs et 4 membres), l’enchaînement de séquences motrices, les fonctions exécutives, la compréhension des consignes, l’attention divisée visuelle, la sensibilité aux distracteurs visuels et auditifs… sont autant de paramètres à prendre en compte.
      Leur analyse va permettre de déterminer les aménagements, non pas pour le jour de l’examen, mais pour toute situation de conduite : leçons, examen, conduite future. Ces aménagements peuvent être évolutifs, et suivre les avancées dans la maîtrise. Je ne vais les lister, car il faut partir des troubles pour les déterminer, et non pas l’inverse.
      Vous pouvez de votre propre chef consulter un ergothérapeute, et un psychomotricien. Je vous conseille de le faire bien en amont, avant les 15 ans si vous prévoyez la conduite accompagnée, ou avant le démarrage des leçons. Rajoutez le délai nécessaire aux professionnels pour être à même de voir votre enfant en bilan, ainsi que le temps nécessaire pour la démarche en préfecture.
      Vous pourrez présenter les frais à la MDPH. Il faudra prendre soin de développer le projet de vie. On peut également imaginer présenter l’excédent de leçons de conduite au delà des 20 séances habituellement nécessaires.
      Je rajouterai que l’ergothérapeute pourra rentrer en contact avec le moniteur d’auto-école afin d’expliquer les troubles et la façon de les gérer, et ils pourront continuer à échanger pendant le temps de l’apprentissage.
      Votre question mériterait bien un article complet, en fait. Ce sera peut-être pour bientôt :/

  2. Nous venons seulement de découvrir il y a quelques mois que mon fils de 21 ans est dyspraxique.
    N’est ce pas trop tard ? Il a fait à peu près 7 à 8 séances chez un ergothérapeute, il n’y a pas vraiment d’améliorations.
    Pour le code de la route il a loupé le code 4 fois et la conduite 3 fois.
    Je perçois un revenu de 850 euros et vis seule avec mon fils. Quelles aides puis je avoir ?
    Je suis désespérée. Depuis le lycée il est en échec scolaire et ne fais plus rien depuis mai 2017. Je ne sais plus vers qui me tourner.

    • Bonjour,
      Voici, de façon un peu chronologique, ce qu’il convient de faire pour votre fils (ce sont des pistes) :
      Il en a probablement gros sur le coeur. Il a du vivre des choses difficiles, car personne ne le comprenait et il ne se comprenait pas lui-même. Je pense qu’il a besoin de soulager et d’évacuer tout ça auprès d’un psychologue. Il pourra se remettre en route au niveau projets par la suite. Il doit d’abord avoir une meilleure image de lui-même, et une vision claire de ce qui lui est arrivé.
      Il est majeur. Il peut demander une allocation adulte handicapé AAH auprès de la MDPH. Il aura ainsi ses propres revenus. Il pourra aussi joindre un devis des frais paramédicaux pour leur prise en charge.
      Mon propre fils s’est cassé le bras dernièrement. Il a eu jusqu’à présent 35 séances de kiné, et n’est pas entièrement rétabli…
      Rien n’est trop tard.
      Courage.
      Prenez soin de vous aussi.
      Nathalie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*