La dyspraxie visuo-spatiale

fixations du dyspraxiqueLa dyspraxie visuo-spatiale, ou DVS, repose sur un trouble du regard.

 

Ce trouble a des répercussions au niveau de la perception en 2D, dont la lecture, mais aussi de la perception en 3D.

Exercie de perception visuospatiale échoué par un enfant atteint de dyspraxie visuospatialeExercice de perception visuospatiale en 3D échoué par un enfant atteint de sypraxie visuospatiale

 

 

 

 

 

A l’école, beaucoup de matières sont affectées : français et langues étrangères (lecture, orthographe), mathématiques (pose des opérations, figures géométriques), histoire/géographie (lecture de cartes, de frises, de tableaux), EPS (déplacement dans l’espace)…

Les bilans à effectuer dans le cadre d’une DVS sont :

Liste des bilans dans le cadre d'une dyspraxie visuo-spatiale DVS

L’orthoptie est cruciale pour la DVS.

On voit sur le schéma ci-dessus que la psychomotricité et l’ergothérapie peuvent l’être aussi. En psychomotricité, ce sera le schéma corporel, la latéralité, la perception spatiale à partir du corps. En ergothérapie, les stratégies de recherche visuelle, la perception/construction visuo-spatiale 2D et 3D, les moyens de contournement (ordinateur) et adaptations (ex : adaptations de documents).

2 sites à consulter :
http://www.dyspraxie.info/
http://dyspraxies.fr/

Un forum d’échanges, pour les personnes dyspraxiques, leurs parents, les enseignants, les paramédicaux :
dyspraxieDFD-subscribe@yahoogroupes.fr

 

4 Replies to “La dyspraxie visuo-spatiale”

    • Bonjour,
      Je dirais :
      – vous entourer des bons professionnels
      – vous documenter sur la dyspraxie, car plus vous en saurez, plus vous pourrez comprendre vos enfants, et plus vous pourrez prendre les bonnes décisions
      – les observer, et leur fournir les outils dont ils ont besoin pour contourner leurs difficultés
      – rester parent : partager des moments agréables, pointer tout ce qu’ils font de bien
      Que dites-vous déjà de tout cela ?
      Nathalie

    • Bonjour,
      Pour ma part je suis en France, et je ne sais pas comment les choses fonctionnent au Canada : quelle est la répartition des compétences entre paramédicaux, et entre libéral et institutions, quel est le parcours de soin, le financement… Si un canadien peut apporter une réponse…
      C’est intéressant de comparer ce qui se passe dans différents pays. J’ai pu constater par exemple que les problématiques ne sont pas si éloignées dans les pays anglo-saxons…
      Bonne recherche
      Nathalie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*