L’apprentissage de la frappe au clavier

L’apprentissage de la frappe au clavier est nécessaire lorsque l’on doit utiliser un ordinateur, notamment dans la situation d’une dysgraphie ou d’une dysorthographie.

Cet apprentissage prend au minimum 4 mois. Il faut donc tenir dans la durée. Pour le rendre plus attrayant, il est important de varier les exercices et supports. Il existe pour cela des logiciels gratuits, téléchargeables sur internet, et des jeux en ligne.

En voici quelques uns, parmi mes préférés :


LES LOGICIELS


RapidtypingRapidtyping
C’est celui que j’utilise en premier avec mes petits patients.
A noter la possibilité de créer ses propres exercices, et de l’utiliser pour apprendre ses leçons, pour mémoriser l’orthographe des mots de dictée préparée ou d’anglais par exemple.


leparalphabetLe Paralphabet a beaucoup de succès.
Je l’introduis lorsque l’enfant dissocie bien les deux mains et connaît l’emplacement de chaque lettre et le doigt qui doit bouger, mais qu’il a encore besoin d’automatiser et de gagner en vitesse.

 


LES JEUX EN LIGNE

 MétéorMeteor  Les ballonsLes ballons
Les bullesLes bulles Tape le plus de lettresTape le plus de lettres
 Défends ta villeDefends ta ville  Défends ton châteauDefends ton chateau
 La fuséeLa fusee Treasure dive
Jeu en ligne Treasure dive pour apprendre à taper au clavier

Pour les plus grands, il y a aussi les tests de vitesse en ligne :

Dactylo test vitesse

 

lecturel

 

 


Certains enfants ou adolescents, au début, ont des difficultés à ne bouger qu’un seul doigt à la fois. Ils ont besoin de faire des exercices de déliement.


Il peut être nécessaire de cacher les lettres, afin que l’enfant les mémorise plus rapidement, et/ou qu’il garde son regard sur l’écran ou le modèle. Cela peut se faire main droite/main gauche ou par doigts, par des gommettes ou par un cache :

Gommettes vertes et rouges sur clavier pour apprentissage de laf rappe à 10 doigts Cache pour clavier

Mes collègues ergothérapeutes utilisent probablement d’autres outils. A chacun ses petites habitudes !

Il est essentiel d’observer l’enfant à chaque séance et d’adapter, de réorienter en fonction.

Une pratique régulière, avec entraînement à la maison, est impérative, et il vaut mieux 10 à 15 mn 4 fois dans la semaine, que 1 h 30 ou 2 h en une seule fois.


17 Replies to “L’apprentissage de la frappe au clavier”

  1. Bonsoir,
    J ai essayé plusieurs claviers et systèmes mono main rapidement obsolètes … J ai actuellement retrouvé un clavier mono main gaucher gorlo&todt et du coup je suis à la recherche d une méthode dactylo main gauche (essentiellement placement des doigts pour être vraiment efficace…
    D’avance merci

    • Bonjour,
      Le logiciel Rapidtyping le permet. Il faut aller dans Options > Clavier… > Disposition des doigts > choisir main gauche dans le menu déroulant. Tous les jeux peuvent être ensuite utilisés, pour varier un peu.
      Nathalie

  2. Bjr merci pour ces informations precieuses. Avez vous des sites ou methodologie particulieres pour travailler avec des deficients visuels ?
    Merci
    Chris

    • Bonjour,
      Le mieux serait de vous rapprocher d’un service de soin pour déficients visuels de type S3AIS. Leurs conseils seront plus justes que les miens, puisqu’ils sont spécialistes.
      Bonne recherche 🙂
      Nathalie

  3. Bonjour,
    j’utilise actuellement rapidtyping pour des enfants dysgraphiques et je souhaiterais savoir :
    – à partir de quelle vitesse de frappe, on peut considérer qu’il peut passer à la leçon suivante ?
    – ou dès qu’il arrive à faire zéro faute au bout de plusieurs essais, peut-on considérer qu’il peut faire la leçon suivante même s’il a une vitesse lente ?

    Je n’arrive pas à trouver la vitesse correcte pour un enfant.

    Merci pour vos éclaircissements.

    • Bonjour,
      Il faut le faire au feeling je dirais. Les enfants ne sont pas tous pareils, loin de là. Certains sont enthousiastes et veulent apprendre vite, et arrivent à suivre un rythme soutenu. D’autres rament, parce qu’ils manquent de dissociation des doigts, ou de mémoire kinesthésique. Il faut observer en continu, et adapter.
      Voici comment je procède généralement : L’enfant démarre une nouvelle leçon toujours en ma présence. Dès que je sens qu’il ne prendra pas de mauvaises habitudes (regarder le clavier, se tromper de doigt…), je lui dis de s’entraîner à la maison 5 mn tous les jours. Et j’intègre une nouvelle leçon lorsque la 1ère est moyennement maîtrisée. En gros, il a toujours une leçon moyennement sue, à automatiser, et une qu’il débute.
      Le zéro faute n’existe pas. Et certains n’acquièrent la vitesse que plus tard, lorsque l’outil est pleinement intégré au quotidien. Il s’agit de garder une dynamique. Que cela reste un plaisir…
      Encore un mot : parfois je coupe les leçons en 2. Intégrer 4 nouvelles lettres est trop pour certains. J’en crée donc avec seulement 2 lettres.
      Nathalie

  4. Bonjour mon enfant de 8 ans a un trouble de l’acquisition de la coordination. Je voudrais lui faire faire les jeux en ligne. Dois je cacher le clavier ? Si oui comment saura t il où taper ? Merci

    • Bonjour,
      Tout d’abord, je vous déconseille d’en prendre l’initiative seul, mais de prendre un ergothérapeute. Celui-ci appuiera la demande d’ordinateur à la MDPH, et en accompagnera la prise en main.
      Pour répondre à votre question, il ne faut pas commencer par les jeux en ligne. Ceux-ci ne viennent que quand les lettres sont sues, pour gagner en vitesse. Il faut commencer par le Paralphabet, juste pour le plaisir, la découverte, et passer rapidement à Rapidtyping. Enfin, les gommettes sont mises au fur et à mesure que les lettres sont sues, si l’enfant a trop tendance à regarder son clavier et qu’il est important qu’il ne le fasse pas.
      Nathalie

  5. Bonjour,
    Je suis jeune ergothérapeute et souhaiterais approfondir davantage mes connaissances concernant la frappe au clavier.
    Si nous recevons un jeune et devons initier des séances pour l’apprentissage de la frappe au clavier, nous débutons par exemple par Rapid typing.

    Voici les points qui me questionnent :
    – Existe t-il une méthodologie pour l’apprentissage à 10 doigts ?
    – A quel moment recourir à un clavier caché ?

    Je vous remercie pour votre aide,

    Vous souhaitant une belle journée

    • Bonjour,
      Rapidtyping est une méthodologie en soi. On peut suivre les leçons. Mais il est souvent nécessaire de varier : taper sur traitement de texte, les yeux fermés, la lettre dite par l’ergo, taper des mots courts…
      Il faut aussi alterner avec d’autres exercices, plus sympas. Je fais souvent quelques minutes de frappe, un temps plus long de rééducation, quelques minutes de frappe, un temps plus long de rééducation, etc… Ou je vois d’autres notions informatiques : scanner avec la souris… On ne doit pas consacrer toute une séance à la frappe. On est là pour impulser, et vérifier la progression. Le jeune doit pratiquer à la maison. Pour ceux qui ont du mal à le faire, je double parfois la séance quelques temps : je les vois 2 fois par semaine. Ca donne un rythme soutenu. Ils arrivent plus à pratiquer à la maison entre les séances. Les progrès sont plus rapides. Je cale cette période en fonction des vacances, surtout des grandes. Il faut que tout aille vite et sans interruption.
      Pour ce qui est du clavier caché, je ne mets pas souvent des gommettes. J’utilise plus souvent une écharpe que j’ai autour du cou, ou une feuille, que je place sur les mains. Je trouve que c’est plus complet. Avec les gommettes, ils regardent quand même le clavier, je trouve.
      Pour finir, dans quel cas est-ce capital de taper à 10 doigts sans regarder le clavier ? Lorsque l’enfant fait beaucoup de fautes d’orthographe à la copie, ou lorsqu’il prend peu de lettres à la fois et qu’il fait de nombreux va-et-vient, parfois même dans un même mot, ou lorsqu’il se perd dans le texte à copier, tape deux fois le même passage ou rate des morceaux. Tout ça se voit aux tests de copie que l’on fait passés au bilan.
      Espérant avoir répondu aux questions,
      mais pas de panique, on affine toujours sa pratique.
      Nathalie

      • Bonjour,
        Je vous remercie pour ces précieuses informations.
        Pourriez-vous me dire si ma façon de procéder est cohérente selon vous ?
        Après avoir effectué les bilans, nous travaillons les prérequis nécessaires à l’apprentissage de la frappe au clavier (dissociation digitale, mémoire kinesthésique…). Puis en parallèle, nous débutons nos séances avec la méthodologie d’apprentissage présentée par rapidtyping ou tape touche (que j’adapte en fonction de différents paramètres) enfin nous travaillons la rapidité d’exécution au moyen de différents jeux en ligne ludiques.
        Je vous remercie pour votre aide, c’est vraiment très appréciable d’avoir de l’aide d’une ergothérapeute plus expérimentée.
        Bonne soirée
        Justine

      • Bonjour,
        C’est parfait 🙂
        Je rajouterai juste que la vitesse s’acquière ensuite aussi avec la pratique en classe. Il ne faut pas attendre qu’elle soit suffisante pour passer à l’action. L’enfant peut taper le cours, en partie au début, pendant que l’AVS l’écrit à la main sur la cahier, pour l’avoir tout de même le soir pour faire les devoirs.
        La présence de l’AVS est souvent importante à cette étape-là. Certains enfants peuvent avoir un pic de stress : regard des autres +++, gestion des fichiers/dossiers et autres tâches annexes, gestion des affaires/changement de salle s’ils sont collégiens… Il faut les seconder, et faire à leur place. J’en profite pour poser une problématique : à quand une vraie professionnalisation de ce métier, avec un vrai savoir-faire, et donc une vraie formation initiale et continue ? Parents, battez-vous ! La prise en charge des troubles des apprentissages a beaucoup évolué. Il reste encore des points bien perfectibles. Vous êtes les seuls à pouvoir obtenir les améliorations. Il faut faire pression.
        A mon tour de te poser une question, Justine : quels jeux en ligne utilises-tu ? La plupart de ceux que j’indique sur cette page ne fonctionnent plus, car le site qui les proposait a été supprimé.
        Merci aussi pour ton aide 🙂
        Nathalie

      • Bonjour
        Je vous remercie pour vos réponses.
        En ce qui concerne les jeux en ligne, cette année, j’ai expérimenté quelques jeux sur http://www.typing.com dans la rubrique « typing game ».
        J’ai également un feuillet à la maison recensant pas mal de jeux en ligne que je n’ai pas encore eu le temps d’étudier.
        Je peux vous l’envoyer dès mon retour en vacances si cela vous intéresse, il me semble complet et intéressant.
        Vous souhaitant une belle journée,
        À bientôt
        Justine

      • J’aimerais beaucoup.
        Merci, et belle journée également.
        Nathalie

  6. Bonjour,
    Mon fils de 10 ans est dyspraxique, dyslexique, dysgraphique et dysorthographique. Depuis un an il va chez l’ergo pour le passage au clavier mais c’est très laborieux pour lui. Pensez vous que ça lui portera préjudice si il regarde ses doigts de temps à autre ? En effet, quand il regarde un peu, ça l’aide et il est plus rapide, seulement son ergo lui interdit de le faire. Cela fait 1 an qu’il stagne, nous nous sentons coincé, mais on ne veut pas contredire l’ergo… qui est la seule dans notre secteur (et pourtant à 45mn de la maison, vive la campagne!). Merci d’avance, Amélie

    • Bonjour,
      Je vais commencer par dire une chose que j’ai déjà abordé ailleurs sur ce blog : votre fils est probablement dyspraxique visuo-spatial, avec comme conséquences des difficultés à lire/bien mémoriser l’orthographe et à écrire. Il a un trouble du geste, geste des yeux qui permet de regarder les mots, geste de la main qui permet d’écrire. Il n’est pas ça + ça + ça + ça = « Je suis une vraie catastrophe, rien ne va chez moi » ! Cela fait une grande différence dans la tête d’un enfant, et de ses parents.
      Autre point : a-t-il vu un orthoptiste ?
      J’en viens maintenant à votre question :
      Cela va être difficile pour moi d’affirmer quelque chose à 200 % sans connaître votre fils, et avoir vécu son suivi.
      Ce que je peux dire :
      Il y a effectivement des enfants qui ne parviennent pas à la frappe à 10 doigts sans regard sur le clavier.
      Pour certains on peut s’en douter dès le bilan, et soit on essaie un tout petit peu mais on change vite de cap quand on voit que rien ne bouge, soit on n’essaie pas du tout, ou plus tard. Pour d’autres on n’a aucuns signes avant-coureurs, et on tombe des nus. Là aussi, il faut changer de cap, et opter pour une frappe « hybride » à plusieurs doigts et/ou avec regard sur le clavier et l’écran. Au bout d’un an (et même avant un an !), si l’apprentissage a été assidu, tant en séances qu’à la maison… :-/
      Il faut surtout faire attention à ce que votre fils ne soit pas complètement dégoûté de l’ordinateur !!!! Car il en a besoin. Or à force d’être confronté à l’écher, il risque de tout envoyer promener.
      Il est clair que la frappe à 10 doigts est le 1er choix, surtout lorsque l’enfant fait des fautes à la copie, se perd dans le texte à copier, oublie des passages ou recopie deux fois le même, fait de trop nombreux va-et-vient modèle-copie et perd du temps… mais le mieux est l’ennemi du bien.
      Dernier point pour votre enfant : l’ergothérapie, ce n’est pas que ordinateur/clavier. Vu les difficultés que vous citez, je pense que certaines rééducations sont à prévoir. Lorsqu’elles sont bien ciblées et bien menées, elles améliorent grandement les performances.
      Bonne discussion avec votre ergo :-/
      Nathalie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*