L’estime de soi

Les enfants à besoins spécifiques présentent encore trop souvent une mauvaise estime d’eux-mêmes.

Cette mauvaise estime va pourtant conditionner leur avenir : choix de leur profession, de leur conjoint…

Qu’est-ce qui, dans leur parcours, met donc tant à mal l’image qu’ils se font d’eux-mêmes ?

L'enfant est découragé par ses mauvaises notes. Ici un 0 en dictée.– leur vécu scolaire : sentiment d’incompétence, d’a-normalité, difficulté à obtenir les aménagements adéquats, railleries…

– leur vécu de soin : trop de séances, trop de professionnels gravitant autour d’eux, leur donnant le sentiment qu’ils sont inaptes à se débrouiller par eux-mêmes. Les médicaux et paramédicaux doivent avoir à l’esprit de n’intervenir que si et aussi longtemps que l’enfant en tire profit.

– leur vécu familial. Il s’agit à ce niveau de ne pas centrer toute la relation avec son enfant sur le trouble, les rééducations, les progrès attendus, les devoirs scolaires, les notes, mais de voir l’enfant dans la totalité de sa personne, et dans ce qu’il fait de bien, ou de parfait. Il s’agit de lui montrer qu’il nous donne pleine satisfaction, que nous sommes heureux de l’avoir comme fils ou fille.

– enfin, trop souvent, l’enfant ne sait pas avec des mots clairs, compréhensibles de lui, ce qu’il a. Il s’en fait une image déformée. Il est nécessaire de lui expliquer, dès que le diagnostic est posé, puis encore à distance, de temps en temps, avec de nouveaux mots et en allant plus loin dans l’explication.

Une petite histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*