Prendre son envol à 20 ans

Quitter le cocon familial et prendre un appartement seul quand on est dys peut faire peur, au jeune, mais surtout à ses parents.

Comment va-t-il/elle gérer les papiers administratifs alors qu’il/elle a une dyslexie/dysorthographie, gérer l’argent alors qu’il/elle a une dyscalculie, gérer les déplacements lorsqu’il/elle a une dyspraxie visuo-spatiale… ?

Les parents ne sont souvent pas les mieux placés pour accompagner leur jeune.

Un ergothérapeute peut aider.

Des séances peuvent être mises en place avant le départ de la maison et d’autres après, de façon régulière au début puis à la demande, lorsqu’une difficulté apparaît.

Un SAMSAH peut aussi être sollicité si les besoins portent sur divers domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*